Le VTTAE (Vélo tout-terrain à assistance électrique) est la déclinaison à assistance électrique du VTT (vélo tout-terrain).

Définition du vélo à assistance électrique par Wikipedia :

Un vélo à assistance électrique (VAE), appelé aussi vélo électrique, est une véhicule dérivé de la bicyclette, équipé d’un moteur électrique auxiliaire et d’une source d’énergie, généralement une batterie rechargeable. Contrairement aux cyclomoteurs ordinaires ou aux trottinettes électriques, il est nécessaire de pédaler pour que le moteur d’un vélo à assistance électrique entre en fonction.

L’Union européenne définit le cycle à pédalage assisté comme un deux-roues équipé d’un moteur auxiliaire électrique d’une puissance nominale continue inférieure ou égale à 250 Watts, dont l’alimentation s’interrompt si le cycliste cesse de pédaler, et se réduit puis s’interrompt lorsque la vitesse du véhicule atteint 25 km/h.

Les VAE plus rapides, appelée parfois « Speedelec », sont considérés par le Code de la route comme des cyclomoteurs ; ils peuvent atteindre 45 km/h.

Wikipedia

Faire du VTT avec assistance électrique c’est du sport ?

Oui ! une autre question ?

Les marques de VTTAE :

(liste non exhaustive)

Législation Suisse pour les vélos électriques / à assistance électrique :

Texte publié par le bpa – Bureau de prévention des accidents.

Afin de tenir compte de l’évolution technique des vélos électriques et d’augmenter la sécurité, certaines prescriptions ont été adaptées ce dernières années. Du point de vue juridique, il n’y a pas de changement : un vélo électrique est toujours un «cyclomoteur» (art. 18 de l’Ordonnance concernant les exigences techniques requises pour les véhicules routiers OETV).On distingue entre :

  • les cyclomoteurs légers (art. 18 let. b al.1 OETV), c.-à-d. les vélos électriques à une place d’une puissance maximale de 0,50 kW, pouvant atteindre de par leur construction 20 km/h au plus au moyen de cette seule propulsion (manette ou bouton de propulsion, sans pédaler!) et d’une assistance au pédalage jusqu’à 25 km/h au maximum;
  • les autres cyclomoteurs (art. 18 let. a al.2 OETV), c.-à-d. les vélos électriques à une place, à roues placées l’une derrière l’autre, équipés d’un moteur d’une puissance maximale de 1,00 KW, pouvant atteindre, de par leur construction (manette ou bouton de propulsion, sans pédaler!), une vitesse maximale de 30 km/h et d’une assistance au pédalage jusqu’à 45 km/h

Les règles applicables aux vélos électriques se trouvent dans différents textes de la législation sur la circulation routière. Sont particulièrement importants du point de vue de la sécurité routière :

Celui qui conduit un cyclomoteur léger (par ex. vélos électriques dits « lents ») n’est pas tenu de porter un casque. Pour des raisons de sécurité, nous recommandons néanmoins le port d’un casque (art. 3b al. 2 let. e OCR). Les conducteurs de vélos électriques dits « rapides » (véhicule équipé d’une assistance au pédalage permettant d’atteindre une vitesse comprise entre 25 et 45 km/h : Art. 3b al. 3 let. c OCR) doivent porter un casque homologué selon la norme EN 1078 (casque cycliste standard).
Fiche informative publiée par l’Office fédéral des Routes (OFROU):

Liste des principales prescriptions concernant l’admission et l’utilisation de cyclomoteurs électriques
(version du 15 janvier 2017)

Télécharger